Réforme des intercommunalités : le paradoxe du trop d’Etat

Dans l’édition de Ouest-France en date du 7 novembre, M. CAURET, Maire de Lamballe, et M. KERDRAON, Sénateur-Maire de PLERIN, se félicitent du vote par le Sénat d’une proposition de loi contre le « pouvoir excessif de l’Etat » dans le dossier de la réforme des intercommunalités. « N’est-ce pas cocasse que de voir les partisans du « Plus d’Etat » dans la société se faire les chantres du « Moins d’Etat » dans le contrôle de l’action des collectivités ? » s’étonne le Conseiller régional lamballais Stéphane de SALLIER DUPIN. « N’est-ce pas les mêmes élus qui demandent plus d’Etat dans les dotations financières et qui demandent l’aide du même Etat lorsque les banques hésitent à financer les collectivités déjà plombées par des emprunts excessifs ? Le paradoxe est d’usage lors de ces périodes pré-électorales, encore faut-il qu’il ne soit pas trop grossier. » conclut Stéphane de SALLIER DUPIN.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s