Mutualisation des services de Lamballe et de Lamballe communauté

Depuis le début de mandat, l’opposition municipale a fait le choix d’être responsable et d’accompagner la majorité dans ce projet de mutualisation des services de la Ville de Lamballe et de Lamballe communauté.

On nous dit que cette mutualisation est dans le « sens de l’histoire ». Je crois qu’il s’agit surtout de bonne gestion des finances publiques. La question se pose aujourd’hui à l’échelle de la commune et de la communauté de communes. Elle se posera nécessairement, demain, à d’autres échelles, celles des Conseils généraux et régionaux probablement, dans l’esprit du rapport Balladur.

Si nous menons ce travail de mutualisation totale des services de la Ville et de la communauté, c’est donc pour mieux gérer les dépenses publiques et notamment les dépenses de fonctionnement. L’objectif est bien de faire des économies.

Nous adhérons donc au principe de la mutualisation dans la mesure où elle nous permettra de réaliser ces économies.

Il ne s’agit donc pas de mutualiser pour dégager de l’argent afin d’engager de nouvelles dépenses de fonctionnement, mais de mutualiser pour faire des économies et accroitre nos capacités d’autofinancement destinées à l’investissement.

Afin que cette mutualisation soit réalisée en toute transparence, nous souhaitons que le Conseil municipal dispose régulièrement d’un véritable tableau de bord qui nous permettra d’évaluer les économies réalisées. Nous serons alors en mesure de constater si ces économies sont affectées à de nouvelles dépenses de fonctionnement ou à l’effort d’autofinancement.

Une nouvelle fois, l’opposition municipale a décidé d’accompagner de façon responsable cet effort de meilleure gestion mais elle sera exigeante quant à la transparence des économies réalisées.

L’opposition municipale sera également exigeante quant aux conventions qui seront passées entre la commune et la communauté de communes. Quel est le risque ? Si demain, le président de Lamballe communauté n’est pas le Maire de Lamballe, le Directeur général des services aura deux patrons. Les conventions qui seront passées seront les gardes fous qui baliseront le travail de ce Directeur général des services qu’il ne privilégie ni l’un, ni l’autre des ces patrons. Comme souvent, le diable est dans les détails, il faudra donc être extrêmement exigeant à la rédaction des conventions.

Publicités

Une réflexion sur “Mutualisation des services de Lamballe et de Lamballe communauté

  1. A Mulhouse, le DGS mutualisé a deux patrons. A Blois, après que l’échec électoral de N Perruchot, on est revenu à deux DGS.

    Les conventions sont effectivement un point sensible, mais on ne peut pas tout attendre d’un texte.

    Surtout, je pense que c’est une erreur de miser excessivement sur les économies d’échelle. Le plus important est de mettre en cohérence l’organisation des services publics sur l’ensemble du territoire communautaire.

    La priorité me paraît être d’apporter une réponse à l’hétérogénéité des services sur le territoire communautaire. Le raisonnement doit prendre en compte la périphérie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s