Conseil régional : Intervention sur l’action internationale de la Région Bretagne

Un mot d’abord pour saluer

  • la qualité du document
  • la qualité du débat que nous avons eu en Commission.

L’action internationale est profondément ancrée dans notre culture bretonne. C’est l’héritage de nos marins, de nos voyageurs, de nos missionnaires, des fonctionnaires coloniaux. Elle fait partie de notre héritage, dans sa diversité, de notre ouverture au monde.

Cette action internationale évolue sensiblement depuis quelques années.

Elle se poursuit dans le domaine du développement – entendez dans l’aide au développement des pays qui en ont besoin et ce, dans un esprit positif et très présent en Bretagne depuis 50 ans, depuis « Populorum progressio ». Je note également l’aspect positif de ces actions pour les bénévoles qui se dévouent et notamment pour les plus jeunes qui découvrent par ce biais les vertus du don de soi.

Elle s’enrichit d’une coopération culturelle qui permet de mieux faire connaître notre culture, nos langues…

Elle se complète par une action internationale dont l’objet est désormais plus orienté vers le développement économique de la Bretagne. Je pense notamment à notre action dans la province du Shandong en Chine qui s’apparente plus, et légitimement, à du business qu’à de la solidarité internationale.

Mais notre contexte budgétaire nous impose de relire et de rendre plus efficiente cette action internationale. Il nous l’impose d’autant plus que nos concitoyens, conscients de la nécessité de faire des économies, ne comprennent parfois plus ce type de politique avec notamment ces voyages d’élus. Populisme ! Allez-vous me dire. Peut-être, mais c’est la réalité du ressenti par nos concitoyens. Il ne faut pas se cacher les yeux.

Je vous propose quelques pistes pour plus d’efficience.

La compétence générale des collectivités permet à chaque commune, chaque intercommunalité lorsque la compétence est déléguée, chaque département et enfin à la Région, ont développé leur propre politique internationale. Celles-ci ajoutées les unes aux autres peuvent paraitre désordonnées et couteuses. Elles peuvent parfois sembler être le fait du prince ou la marotte de tel ou tel élu. L’image donnée par certaines collectivités lorsqu’elles développent une diplomatie propre avec toutes les formes d’une diplomatie régalienne est trop souvent perçue comme ridicule par nos concitoyens. La Région tente de coordonner les choses avec une logique de chef de file mais est-ce suffisant si nous voulons rendre cette action internationale véritablement efficiente ? Etre plus efficient, c’est faire des choix et de la sélection.

  • De la sélection pour faire le choix des coopérations,
  • des choix pour évaluer les coopérations existantes et, parfois, pour en abandonner certaines lorsqu’elles sont arrivées à terme.

Dans le domaine de l’aide au développement, il faut donner du sens à la coopération au-delà du voyage humanitaire pour livrer du matériel. Qu’est ce qui est peut être durable dans notre coopération, qu’est-ce qui peut être pérenne. Je crois que ce qui est le plus pérenne se situe dans la transmission de savoirs et de technologies. Voilà peut-être un axe prioritaire, un critère de sélection qui doit présider à la sélection de nos projets.

Dans le domaine d’une action internationale à vocation plus commerciale, là aussi, il faut avoir des outils de mesure, des indicateurs d’efficience.

Dans tous les cas, il faut développer l’idée de contrat – c’est le cas dans l’aide au développement. Un contrat, cela s’inscrit dans le temps et cela s’évalue en termes d’actions à l’étranger et de retour sur investissement pour la Bretagne. Ce retour n’étant pas uniquement financier.

Enfin, dans cette action internationale, il y a une certaine distorsion entre l’aide au développement et la coopération commerciale. Dans le premier, nous cherchons trop souvent à exporter nos modèles culturels comme modèles de référence, parfois à l’excès, c’est notre héritage colonial. Dans le deuxième cas, nous devenons très pragmatiques.

Organisation, sélection, évaluation, efficience voilà les mots qui doivent présider à notre action internationale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s