Lettre au Directeur de l’ARH pour défendre l’Hôpital de Lamballe

Monsieur le Directeur,

En tant que chef de file de l’opposition au Conseil municipal de LAMBALLE, je souhaite attirer votre attention sur la situation de l’Hôpital de Lamballe.

Je veux témoigner auprès de vous de la profonde inquiétude que provoque chez mes concitoyens  l’arrêté que vous avez signé le 9 juillet dernier quant à la transformation de l’Unité de soins (USLD) de longue durée en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD).

Nous vivons à  LAMBALLE dans un territoire où la solidarité entre les générations a un sens. Il est une valeur qui nous partageons tous ensemble, au-delà des clivages traditionnels : le devoir d’accompagner ses parents durant leur vieillesse et jusqu’à leurs derniers instants.

L’arrêté que vous avez signé sans qu’aucune négociation préalable n’ait été engagée s’oppose à ces valeurs. Il risque donc de provoquer dans le pays de Lamballe une contestation organisée et déterminée. Au regard des valeurs que j’ai évoquée, cette contestation est légitime. Pour les habitants du pays de Lamballe, supprimer l’USLD à l’Hôpital c’est prendre le risque de désorganiser la vie de très nombreuses familles qui avaient aménagé leur emploi du temps pour suivre leur parent hospitalisé. C’est accroître la distance entre les malades et leur famille. C’est prendre le risque d’accentuer l’isolement des malades.

J’ai le sentiment que l’arrêté signé le 9 juillet dernier, l’a été de façon un peu prématurée et qu’il est aujourd’hui urgent de renouer le dialogue local. Le Schéma Régional d’Organisation Sanitaires et Sociales (SROSS) doit être réexaminé en 2009. C’est la raison pour laquelle je vous demande de bien vouloir suspendre dans un premier temps l’exécution de cet arrêté jusqu’à la révision du SROSS et construire un véritable dialogue avec les acteurs locaux pour avoir une réponse adaptée aux besoins réels des malades et des familles du pays de Lamballe. Il est deux conditions à un dialogue de qualité

1. Qu’il ne s’engage pas sous la pression de l’exécution de l’arrêté du 9 juillet

2. Qu’il s’appuie sur des éléments concrets et partagés qui ne sont pas aujourd’hui connus de la population.

Pour cela, il me semble important que vous puissiez répondre au plus vite à des questions très concrètes :

  • Sur les 80 lits de l’USLD, combien accueillent véritablement des malades de longue durée ?
  • Quelles conséquences aurait la suppression de l’USLD sur les moyens alloués à l’Hôpital de Lamballe, moyens financiers, moyens humains, moyens techniques et matériels ?
  • En cas de suppression de l’USLD, où pourraient être accueillis les malades de longue durée actuellement résidant à l’Hôpital de Lamballe ?

En vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien porter à cette proposition, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à mes sentiments sincères

Stéphane de SALLIER DUPIN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s