Conseil municipal du 12 décembre : Stéphane de Sallier Dupin évoque le projet du Centre-ville

Après l’échec des pistes cyclables qui était un avant gout de l’aménagement du centre-ville, la majorité nous propose d’approuver l’avant projet d’aménagement entre le centre-ville et la gare.
Le projet lui-même
Examinons d’abord le projet en faisant abstraction des capacités financières de la Ville et de la situation économique des commerçants
Nous découvrons un projet imparfait :
•    Disparition de 15% des places de stationnement dans les rues concernées
•    Rue du Val exclue des travaux
•    Questionnement quant à l’aménagement du pluvial de la rue Bario
•    Question d’accessibilité, notamment rue Saint-Jacques
•    Minéralisation du centre-ville
•    Maintien des pistes cyclables
Nous le voyons, le projet lui-même est sujet à débat. Il donne surtout l’impression d’être mal ficelé.
Les conséquences financières pour la Ville

Nous savons que Lamballe bat des records d’endettement et de fiscalité et nous lançons un programme de 2 millions d’euros pour un secteur qui n’est pas vétuste.
Nous le lançons en sachant que d’autres programmes sont en cours ou en préparation
Pelouse synthétique du stade et aménagement des tribunes
Aménagement de la place du champ de foire après le départ des pompiers
Musée Mathurin Méheut dont le projet repose beaucoup sur la Ville
Sans compter la voirie rurale qui est très délaissée.
Je ne parle là que des programmes dépendant de la Ville et non de ceux de la communauté.
J’ai bien compris qu’il ne faut pas qu’on ne retienne finalement de ce mandat que la construction du nouveau Tennis, qu’il faut donc montrer que l’on fait des travaux ! Mais est-ce une raison pour lancer un programme lourd, mal ficelé, mal financé et pas indispensable ? Je ne le crois pas.
Les conséquences économiques pour les commerçants

Imaginons un instant que le programme soit très bon et que le budget de la Ville repose sur un matelas financier confortable.
A-t-on réfléchi à l’impact économique sur les commerces concernés ? Evidement va-t-on me répondre et nous ferons tout pour que ces travaux soient le plus courts possible. Je veux bien le croire.
Mais a-t-on pris conscience de la crise exceptionnelle de la consommation qui frappe de plein fouet les commerces en général et les commerces de centre-ville en particulier.
Certains commerces de centre ville ne payent plus de salarié et les gérants ont parfois du mal à se verser une rémunération. La fragilité est là. Il faut que les Lamballais en aient conscience pour aller dans leurs boutiques de centre ville.
Il faut que les élus amenés à voter six mois de travaux dans certaines rues le sachent avant de voter.
Vous allez me dire que l’objectif de ces travaux et de créer un confort d’achat pour soutenir la consommation. Je vais vous répondre que la consommation ne se soutient que par le pouvoir d’achat et que celui-ci est en berne. En cause la crise bien sûr, l’augmentation des impôts de tout genre, la suppression de l’exonération des heures supplémentaires. Seul le pouvoir d’achat fait qu’on achète, au-delà de tout confort d’achat. Je crois que la majorité va faire ce soir, sous l’angle économique, une grosse faute de calendrier.
Ce projet est mal ficelé techniquement, il est mal financé et va intervenir au pire moment dans la vie commerciale de notre commune. Nous voterons donc contre ce projet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s