La Pieta rouge d’Henri Yvergniaux

Voici la « Pieta rouge » d’Henri Yvergniaux pour laquelle l’artiste lamballais me demander de bien vouloir écrire quelques mots. Elle est exposée à l’Ecole de Musique et de Danse du Penthièvre à Lamballe.

Pieta Rouge

LA PIETA ROUGE

Rouge de la foule honteuse devant ce qu’elle a laissé faire.

Rouge du peuple révolté face à l’innocent assassiné.

Rouge des manteaux du Roi, victime, et du Proconsul, bourreau.

Rouge des belles mains ensanglantées qui recueillent le graal.

Mater dolorosa, ma terre.

Mater universalis, ma terre.

Mater admirabilis, ma terre.

Mystère de la souffrance solitaire au coeur de la multitude.

Mystère de la douleur inaudible dans le bruit du monde.

Mystère de la peine discrète et éternelle.

Mystère du sacrifice silencieux et universel.

Rouge comme le feu qui détruit, réchauffe et renouvelle.

Mystère de la joie enfantée dans la désolation.

Merveille admirable de l’espérance qui revit et efface le mal absolu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s